Ish et Isha, Homme et Femme de Feu

Publié le par Yah Shepherd

 

Ish et Isha: Homme et Femme de Feu:

 

Après avoir exposé la thématique Adam Homme de la Glèbe:Adamah, il me paraît intéressant de méditer sur un petit détail du premier chapitre de la Genèse (Bereshit)

 

Mâle et femelle, Il le crée:

 

וַיִּבְרָא אֱלֹהִים אֶת-הָאָדָם בְּצַלְמוֹ, בְּצֶלֶם אֱלֹהִים בָּרָא אֹתוֹזָכָר וּנְקֵבָה, בָּרָא אֹתָם.

 

 « Elohîm crée le glébeux à sa réplique,à la réplique d'Elohîm,

il le crée, mâle et femelle,il les crée »

Berechit (Genèse)1:27

Bible Chouraqui

 

Mâle en hébreu: זָכָר (ZKR) zakhar qui signifie aussi le souvenir, la mémoire.
Femelle en hébreu: נְקֵבָה (NQBH) néquéva qui signifie réceptacle.

 

L'Adam est donc un être androgyne possédant en son sein le principe féminin (Lilith) et masculin (Adam issu de Adamah, féminin d'Adam, signifiant « terre ») avant l'opération du côté (et non de la côte).

Le terme réceptacle et souvenir n'est pas sans rappeler le symbolisme du principe masculin et le principe féminin qui sont l'une des symbolique du Magen David.

 

Le Magen David ou Sceau de Salomon

 

Ish et Isha:

 

« Le glébeux dit:
« Celle çi, cette fois,c'est l'os de mes os,

la chair de ma chair,
à celle-ci il sera crié femme -isha-:
oui,de l'homme -ish-celle-ci est prise »

Berechit (Genèse) 2:23
Bible Chouraqui

 

Woodcut-CreationOfEve.gif

 

En hébreu, le Feu, s'écrit ACh(prononcé Esh)
אש
Le
feu, évoque le désir, dont le principe initiale est le Désir Initial et qui est dans l'intimité la plus profonde de l'être.


Le feu rappelle aussi D.:

« YHVH est un feu dévorant »

Deutéronome 4:24

Pour écrire « 
homme » en hébreu, on rajoute un « Yod au Feu» :
איש
Ce qui nous donne
Ich: homme.

Pour écrire « 
femme » en hébreu, on rajoute un « Hé au Feu »:
אשה


Ce qui nous donne
Icha: femme.
feud.jpg
Petite méditation:


Un Yod ou un Hé plaçé dans ou après le Feu (éch) transforme ce mot en « humain masculin » ou en « humain féminin », en sachant que chacun d'entre nous contient un principe masculin et un principe féminin.

CeFeuest contenu dans le premier mot de la Torah, Berechit בְּרֵאשִׁיתtraduit en français par « Au commencement » ou « En principe », ou encore « En tête »...

 

(ARTICLE BERESHIT EN COURS°

 

La Tradition Kabbalistique nous signale que l'une des traductions de ce mot, qui contient toute la Torah en lui, est « Alliance du Feu » en permutant Berechit en Bérit Esh : Alliance du Feu.

Le premier mot de la Torah symboliserait la Première Alliance entre la création et son Créateur.

 

Voir Alliance du Feu

 

L'Alliance Primordiale serait elle un pacte entre le Désir d'Être (représenté par l'âme et le feu) et l'Être a proprement parlé (le corps)?

 

Le Talmud nous enseigne à ce sujet quele corps est le fourreau de l'âme.(Sanhédrin 108a)

 

S'agirait il du Feu du Désir d'Être? Le Désir d'Être de l'Âme de l'âme?

De ce Premier Désir d'où chaque être humain provient.

 

Un réceptacle( néquéva; femelle) enmémoire(zakhar; mâle) de ce premier désir.
L'Âme de l'âmebrulait d'un désir, ce feu de l'âme,l'aspect masculin de la création, pénètre un corps, son aspect féminin.
Lorsque le feu du désir (esh), le masculin pénètre le féminin, il se donne l'un à l'autre, ce Yod et ce Hé qui écrivent Yah,
יָהּ
, l'un des noms de D..


« Toute haleine louanges Yah!
Hallelou-Yah »

Psaume 150:6
Bible Chouraqui

 

On remarquera dans l'Histoire d'Abram que l'Éternel lui accorde un fils Isaac seulement après qu'Il l'eût Rebaptiser AbraHam ajoutant un Hé à son Nom.

De la même façon la fécondité de SaraÏ (avec un Yod) ne pût également s'effectuer uniquement après avoir été rebaptiser Sara (en supprimant le Yod)...

L'Un a du retrouver son principe féminin, l 'autre perdre son principe masculin.

 

 

 

 

 

 

Du corps aux âmes:

 

L'Adam issu de la Terre:

Dans ce passage, l'Infini Béni Soit Il façonne l'Adamאָדָם à partir de la poussière (afar) détachée de la Adamah אדמה.

 

.Adamah étant la terre originelle,,rouge

(adom: même lettre que Adam: Alef,Dalèt,Mem),

sans humus,le féminin de Adam: la terre primordiale d'où l'humanité est sortie.

Dam (Dalèt, Mem) signifie le sangse rattachant aussi à la couleur rouge cette Adama

hmais aussi à Nefesh (le premier degré de l'âme)que nous présenterons plus loin.

Cet Adam est inerte, sans vie, une « statue d'argile », un golem.

 

Le souffle de vie:

 

Après le façonnage de l'Adam issu de l'Adamah,l'Infini Béni Soit Il,

insuffle la vie à Adam par Son Souffle: Neshamahנשמה, le troisième degré de l'âme.

La vie de l'Adam serait, selon les Écritures,lié à Son Créateur par l'Esprit

(Hay:הי,esprit/ permutation Yah: יה, l'un des noms de D.);qu'Il a placé en lui.

 

Nous en revenons encore au Principe Féminin (Hé) et au Principe Masculin (Yod), à Ich et et Icha.

Hay, peut être rapproché de Haya le 4ième niveau de l'âme.

 

 

Les 5 degrés de l'âme.

 

Les Kabbalistes ont, à l aide des écritures, structuré et hiérarchise ce que nous pouvons appeler les 5 modalités de l'âme.

 

Dans l'ordre croissant, Nephesh, Rouach, Neshamah,Hayyah et Yehidah.

 

Selon l'enseignement du ARI, Isaac Louria, l'acronyme des initiales de ces 5 degrés donne NaRaN-HAI,

c'est à dire le Feu Vivant.

 

Petite conclusion:

 

On a vu précédemment que la composition d'Adam était composée de l'Adamah la terre primordiale (voir article), que la Terre a pour lettre: Alef, tout comme l'Air.

Le Mem d'Adam représente l'Eau.

Trois des quatre éléments sont donc présent dans le Nom d'Adam.

Le Dalet symbolise le 4; il manque donc le Feu.

 

Le Feu ne serai t-il pas le Feu de notre Âme?

Devrions nous chercher ce Feu en nous.

Keep de FQaya burning!

Affaire à suivre.

 

Suite en cours.

 

friberg_mosesandburningbush.jpg

 

Bibliographie:

 

Spartakus Freeman

http://friendfeed.com/spartakusfreemann/dcd5cb05/reading-dossier-de-l-ame-dans-la-kabbale-on

 

Le Kabbaliste de Patrick Levi

Publié dans Maasséh Beréshit

Commenter cet article

veronique bentata 09/04/2012 09:21

adam:alef en debut,ou au milieu de mot a la valeur de feu ,ce qui rejoint votre demonstration,mais en fin,elle prendra la valeur d eau.ref:David Lellouche,Kabbale,reine des sciences.

Yah Shepherd 10/04/2012 18:10



Shalom!


Vous venez de soulever un point intéressant.


L'eau est également importante  que dis-je PRIMORDIALE dans le processus de l'"homme-matière"...Tout ÊTRE VIVANT provient de cet élément matriciel.


L'Adam (masculin)  provient de l'Adamah (féminin), une terre pure et HUMIDE.


L'eau et le féminin sont l'essence même de ce monde.


 


Que le Saint Béni Soit Il vous protège.


 



... 11/12/2010 10:45


Bonjour,
J'ai suivi votre dernier exposé, et je me pose une question. Selon votre réflexion l'homme doit rechercher ce feu qui lui manque?


Yah Shepherd 12/12/2010 15:42



Salutations!


Pour répondre à votre question, je ne parlerai qu'en mon propre nom, n'ayant pas la prétention de détenir la Vérité. Je me baserai également sur les écrits des Anciens pour avancer dans la Quête
de l'Un.


Depuis la domestication du feu par nos lointains ancêtres, un ensemble de symboliques et de méditations nous ont été transmise par les différentes tradtions concernant cet élément fascinant.


Il n'est pas rare de se sentir plonger dans un état hypnotique et hautement spirituel au cours d' une simple soirée autour des flammes d'un feu de camp.


Comme je l'ai expliqué sur un forum, si nous nous penchons sur la Création de l'Adam, voilà ce que l'on trouve:


Or, aucun produit des champs ne paraissait encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne poussait encore; car l'Éternel-Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre, et d'homme, il n'y en
avait point pour cultiver la terre.
Mais une exhalaison s'élevait de la terre et humectait toute la surface du sol.
L'Éternel-Dieu façonna l'homme, - poussière détachée du sol, - fit pénétrer dans ses narines un souffle de vie, et l'homme devint un être vivant.
Bereshit 2:5-7

L'Adam issu de la poussière l'Adamah, la Terre.
L'exhalaison de la terre qui humecte la surface du sol: l'Eau.
Le souffle de vie qui correspond à l'Air

L'âme humaine, elle est symbolisée par le Feu qui brule en Soi


D'ou cet idée d'une double création de l'homme, une partie dans la matière, de la "glèbe": l'Adam et sa partie "spirituelle" correspondant à l'âme et à l'esprit associés au Feu donc à Ich et
Icha.


Prenant en compte cette considération, nous en revenons au premier mot de la Torah: Bereshit se permutant en Brit Esh: Alliance du Feu ou encore une idée de double création, la lettre Beth
correpondant également au chiffre 2; d'où l'idée de 2 créations.


On retrouve cette idée dans les 2 récits de la création de l'homme dans la Genèse (Bereshit).


Le feu dans la Torah prend souvent une symbolique de purification et à la fois de châtiment et est présenté comme la présence de D. sur terre.


Par exemple:


Abram fût jeter dans la fournaise par Nimrod, et en sortit vivant contrairement à Haran, selon le Midrash, il va par la suite offrir son fils en holocauste (encore une notion de Feu)...


Moshe par exemple reçut son appel au Sinaï au travers d"un buisson ardent, qui lui dit son Nom: "Ehyeh acher Ehyeh" qui signifie je serai qui je serai.


Il faut savoir que la racine du Tetragramme Sacré Béni Doit Il, que je n'écrirai pas est Hayah  le verbe être:


Hayah; Hové, Ehyeh, passé, présent (dans l'inaccompli) et le futur.


La Quête de l'Un passe, à mon sens, par la Quête de l'Etre, du Feu Intérieur qui peut rapidement s'éteindre s'il n'est pas entretenu.


Ce qui expliquerait que certaines personnes entre autre n'accederons qu'à peu et que d'autres comme les Patriarches Bibliques, Brahma, Prométhée dans d'autres traditions....


Le Feu du Désir Initial est ce que l'on appele l'Âme de l'âme, sortit du néant (aïn).


Notre sentier commence donc en sens inverse, partant de la matière nous devons rentrer en contact avec l'Âme de son âme.


L'être humain à en général trop tendance à vouloir faire descendre les choses vers lui, alors qu'il pourrait envoyer et sonder lui meêm l'Infini.


De nombreux exercices et méditations sont présentes dans énormément de traditions pour tenter d'accéder à la Source.


Mais rare sont les élus et je ne pense pas en faire un jour partie.


Il n'y a toutefois pas de raisons à s'élever et de se sonder pour tenter de comprendre d'où l'on vient et d'en comprendre le sens.


En franchissant certains paliers, on accéde à un degré supérieur de l'âme (il y a 5 degrés), se rapprocher du 5ième degré, c'est se fondre dans l'Un.


A ce niveau, la dualité n'existe plus.


Peut être est ce le passage de la Kabbale du "Feu" à celle de la "Lumière"?


Comme nous l'enseigne la Tradition, "AOUR" est à la fois lumière et feu.


Mais ceçi est une autre histoire...


J'espère avoir répondu à votre demande.


N'hésitez pas à participer à la vie de ce blog et d'apporter votre refelxion.


Que l'Infini Béni Soit Il vous protège.